Brèves

Actualités

T + T -

Dans les petits secrets du Nantes LA

28/11/2013

Du n°1 au n°99, le choix du numéro de maillot pour les joueuses de LFH se fait rarement par hasard… Celui-ci revêt souvent une signification symbolique, personnelle, parfois touchante. Avec la complicité des clubs, les joueuses de LFH ont accepté de révéler le pourquoi de leur numéro de maillot. 1er volet avec les Roses du Nantes LA.

Nantes LFH Inside

L'équipe du Nantes LA vous fait partager ses petits secrets.

Charlotte Joliveau, n°28. Je n’ai pas choisi mon numéro ! On me l'a donné quand je suis arrivée au NLAH et depuis j'ai toujours pris le même. Mais il se trouve que c'est un multiple de 7 mon numéro fétiche, et cela correspond à une date d'une rencontre importante dans ma vie !

Wendy Lawson, n°91. C'est un clin d'œil à mon année de naissance ainsi qu'une rencontre spéciale dans ma vie un certain 19 (91 a l'envers car le 19 était déjà pris). 

Alissa Gomis, n°79. Il s’agit de mon numéro fétiche... Et cela car c'est le numéro fétiche de quelqu'un qui me tient beaucoup a cœur.

Gaëlle Le Hir, n°29. C’est un numéro qui me tient à cœur en référence avec mon département, le Finistère.

Katarina Tomasevic, n°27. Beaucoup de raisons de porter ce numéro pour moi, je vous en donne une explication. Le 27 avril est la date de la rencontre avec mon mari et par la même occasion de l'anniversaire de celui-ci.

Elodie Cousin, n°25. Il n'a pas de signification particulière, on me l'a donné en arrivant au NLAH.

Maria Bals, n°23. Je voulais le numéro 2 mais il était pris. Puis j'ai pris  le 23 pour avoir un 2 dedans ! Pas une histoire très touchante... (sourires)

Solène De La Bretèche, n°14. C'est un secret entre moi et mon maillot...

Estelle Nze Minko, n°8. Mon numéro fétiche était déjà pris par Katarina (Tomasevic)... Du coup j'ai choisi le 8 car : ma sœur adore le numéro 4, mon père le 10, ma mère le 2 et mon frère le 16, et qui si on divise par 4 qui est le nombre de gens dans ma famille et qu'on multiplie par 2 pour le maillot + moi, ça fait huit.

Image 29
Estelle Nze Minko n'a pas choisi le n°8 par hasard... 
(©NLAH)

Jelena Popovic, n°4. J'ai eu ce numéro il y a longtemps en sélection nationale de Serbie. Depuis je l'ai toujours gardé.

Dragica Dzono, n°11. J'ai toujours eu ce numéro et j'ai voulu le garder pour un clin d'œil à ma famille.

Julie Godel, n°10. 10 tout simplement car le club s'est trompé j'avais le 9 à la base !

Awa Diop, n°67. 67 c'est le numéro de ma ville d'origine qui est Strasbourg !

Rafika Marzouk, n°19. 19, c'est le numéro que j'ai porté pour ma première finale seniors, ça m'a porté chance et je ne l'ai plus quitté. Il correspond aussi à certain joueur que j'admirais, je l'ai depuis tellement longtemps (sourires)

Maroua Dhaouadi, n°33. Avant, je portais toujours le numéro 22 mais en arrivant à Nantes, j'ai pris le 33 car c'est une proposition d'une personne très chère tout simplement (sourires).

Luisa Makubanza, n°1. J’ai toujours eu celui-ci depuis que j'ai commencé à être gardienne de but au NLAH. Il n’y a de raisons particulières.

Wendy Obein, n°12. Je l'ai depuis que j'ai 16 ans car tous les autres numéros étaient pris…

Pauline Coatanea, n°55. Le 5 est un numéro que portait une grande partie de ma famille, le 55 c'est parce que le 5 était pris. 

Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q