Brèves

Actualités

T + T -

Entretien – Béatrice Edwige : « Montrer une belle image de cette équipe de France »

22/11/2018

A une semaine du match d'ouverture de l'équipe de France contre la Russie à l'EHF EURO 2018, découvrez un entretien réalisé avec Béatrice Edwige, qui livre ses sentiments à l'approche de ce grand événement.

FRANCE-EDWIGE-7172

(photo : Bertrand Delhomme)

 

Ce n'est un secret pour personne, les derniers succès décrochés par l'équipe de France se sont construits autour de sa défense. Capable de faire déjouer n'importe quelle attaque, la muraille tricolore possède de multiples ressources, mais si nous devions faire ressortir une joueuse du bloc hermétique français, Béatrice Edwige serait certainement la première citée. Véritable pierre angulaire du système défensif d'Olivier Krumbholz, la Messine s'impose aujourd'hui comme l'une des meilleures "défenseur" sur la scène internationale, et si aujourd'hui cette dernière doit également gérer des responsabilités offensives en club et avec les Bleues, c'est bien la défense qui reste son secteur de prédilection. A quelques jours du match d'ouverture de l'EHF EURO 2018 programmé à Nancy le 29 novembre contre la Russie, Béatrice Edwige s'est livrée sans détour, sur tous les sujets qui gravitent actuellement autour des Bleues, et ils sont nombreux... 

 

Les objectifs de l'Euro 2018

C'est souvent très difficile de rebondir après un titre Mondial. Ce que je sais c'est que nous allons vraiment donner le maximum pour faire un très bon résultat en France pour cet Euro. Je suis un peu superstitieuse donc je ne vais pas vraiment dire ce que je pense, mais nous voulons offrir au public, et à nous aussi, une très belle compétition. C'est difficile de faire sortir une équipe du lot dans notre groupe. Chaque équipe a ses propres spécificités. Les Russes sont championnes olympiques, les Slovènes nous ont battu lors de notre premier match du Mondial 2017, et le Monténégro, qui possède quasiment l'équipe de Buducnost, que nous avons affronté avec Metz en Ligue des Champions. 

L'équipe de France

FRANCE-EDWIGE-6555

(photo : Bertrand Delhomme)

 

Nous sommes toujours très heureuses de nous retrouver. Cela fait trois ans que le groupe a très peu changé, et ce n'est vraiment pas une contrainte de se retrouver ensemble pendant plusieurs semaines. Nous sommes heureuses d'être ici, et il y a de la fierté surtout. Nous voulons montrer une belle image de cette équipe de France, que nous avons la tête sur les épaules, et que nous savons dans quelle direction nous voulons aller. 

Son rôle avec les Bleues 

L'absence de Laurisa est une perte pour l'équipe de France. Au Mondial elle avait été très importante pour nous...Ca va être ma première compétition sans elle, et j'espère que ça va aller. Elle va nous envoyer toute ses forces, et ça va bien se passer. Mais on ne sait jamais, elle sera peut être remise, et Olivier nous fera une petite surprise en la réintégrant quant elle sera opérationnelle. J'espère ne pas me mettre trop de pression par rapport aux responsabilités que je vais avoir en attaque. Olivier sait très bien me gérer, et je me sens de mieux en mieux avec Metz en attaque, en Ligue des Champions... Je travaille pour ça, et puis de toute manière je ne serai pas seule à assumer les responsabilités sur ce poste. J'ai toujours un peu plus de pression en attaque qu'en défense, mais j'ai plus de repères, et je suis moins paniqué, plus sereine. 

La défense tricolore 

Si je devais avoir une préférence, ce serait la 0-6, car nous sommes plus compactes, on a encore plus ce sentiment de muraille infranchissable et de puissance. Mais la 1-5, elle nous apporte une certaine malice, et pourquoi elle nous apporte cette malice ? C'est parce que nous avons Estelle devant ! Avec cette joueuse, cette défense prend une autre dimension, elle est tellement dans le jeu, et arrive en même temps à rester en symbiose avec les filles qui défendent derrière elle. Elle est capable de monter, et de revenir très vite dans le bloc, et c'est quelque chose de très difficile à faire. Les deux systèmes sont efficaces, mais c'est vrai qu'avec la 1-5 nous sommes un plus isolées. 

La Russie, premier adversaire des Bleues à l'Euro

J'ai regardé une mi-temps du match de Ligue des Champions entre Rostov et Brest, ça pourrait quasiment être un 7 majeur de la Russie, et c'est une très belle équipe. Viakhireva revient en très grande forme, Ana Sen aussi, Managarova m'a clairement impressionné... Ce sont des joueuses habituées à jouer ensemble en club, et même si leur coach ne propose pas la même choses, elles ont une belle base. C'est une équipe complète avec des joueuses puissantes, et puis une fille comme Viakhireva qui est capable de tout faire malgré son petit gabarit. Une joueuse intelligente, qui est pour moi leur arme de destruction massive. On a pu le voir aux Jeux Olympiques de Rio, elle a été monstrueuse et elles ont gagné. C'est une superbe équipe que nous allons jouer dès le match d'ouverture, ça va être un sacré combat. 

Les enjeux du match d'ouverture 

FRANCE-EDWIGE-7018

(photo : Bertrand Delhomme)

 

Sachant que nous pouvons prendre quatre points au maximum dans ce premier tour pour le tour principal, personnellement je pense que ce premier match contre la Russie n'est pas à perdre. Je vais être honnête, si nous perdons ce premier duel, la Russie sera quasiment qualifiée, et il ne nous restera plus que deux points à prendre au mieux. Lorsque nous avions perdu la Hollande à l'Euro 2016 en Suède, le petit point qui nous avait manqué pour éviter la Norvège en 1/2 finale, aurait pu être décisif... Même si ce n'est pas une fin en soi si nous perdons, dans ma tête il faut gagner, quelque soit la manière. 

La Golden League en Norvège

Ce sont des entraînements à vitesse accélérée. C'est important de bien jouer, mais généralement les étapes de la Golden League que nous jouons juste avant les compétitions, c'est la catastrophe... Il va y avoir un match de diffusé en clair sur TMC (ndlr dimanche face à la Norvège), et pour le coup, il faudrait vraiment faire une bon match. C'est aussi ce qui va faire que les Français vont s'intéresser à notre compétition. Même si je pense que le Mondial a eu un impact énorme sur le public français qui nous a découvert, qui a aimé l'image que nous avons donné. Mais si on en prend 15 dimanche, on va pas donner envie aux gens de venir nous encourager (rire). 

Le championnat de France 

Edwige_beatrice_03_Pillaud (Personnalisé)

 

La LFH monte de niveau saison après saison. Les joueuses étrangères n'ont plus peur de venir jouer dans le championnat français. Elles viennent chercher autre chose dans la manière de jouer, et nous avons un championnat compétitif ! Beaucoup de joueuses jouent en Ligue des Champions ou en Coupe EHF, et c'est ce qui est recherché par les internationales. Et puis le retour des internationales françaises qui évoluaient à l'étranger, c'est vraiment très bénéfique pour la Ligue Féminine de Handball, vraiment. 

Le programme des Bleues : 

  • Du 19 au 20 novembre : début du stage à la Maison du Handball 
  • 21 novembre : départ pour la Norvège (Golden League)
  • 22 novembre : match amical contre le Danemark (20H30, beIN SPORTS)
  • 24 novembre : match amical contre la Hongrie (17H, beIN SPORTS)
  • 25 novembre : match amical contre la Norvège (18H15, beIN SPORTS et TMC)
  • 29 novembre : match d'ouverture de l'Euro à Nancy contre la Russie (21H, beIN SPORTS)

unnamed-3

Clubs
Entente Sportive Bisontine FéminineBourg de Péage Drôme HandballBrest Bretagne HandballChambray Touraine HandballJDA Dijon HandFleury Loiret HandballMetz HandballNantes Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballParis 92HBC St Amand Les Eaux Porte Du HainautToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    Logo_de_la_Française_des_jeux.svg laposte_blanc beIN_SPORTS_Logo_POSM_CMYK_2017 FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q