Actualités

T + T -

ITW (BDP) – Léna Grandveau : « Je mets beaucoup de coeur dans ce que je fais »

12/08/2021

Véritable révélation de la saison 2020-21 en Ligue Butagaz Energie à tout juste 17 ans, Léna Grandveau se prépare à disputer un nouvel exercice au sein de l'élite sous les couleurs du Bourg de Péage Drôme Handball. Médaillée de bronze cet été avec l'équipe de France jeune (U19), la meneuse de jeu se présente comme un grand espoir du handball féminin français. Entretien avec la jeune pépite drômoise, qui nourrit de belles ambitions pour la saison à venir et la suite de sa carrière.

grandveau-france

(photo : EHF)

 

Véritable révélation de la saison 2020-21 en Ligue Butagaz Energie à tout juste 17 ans, Léna Grandveau se prépare à disputer un nouvel exercice au sein de l'élite sous les couleurs du Bourg de Péage Drôme Handball. Médaillée de bronze cet été avec l'équipe de France jeune (U19), la meneuse de jeu se présente comme un grand espoir du handball féminin français. Entretien avec la jeune pépite drômoise, qui nourrit de belles ambitions pour la saison à venir et la suite de sa carrière. 

 

Vous avez décroché une belle médaille de bronze cet été à l'Euro U19 avec l'équipe de France jeune. Comment avez-vous vécu cette compétition ? 

Nous avons réalisé une performance historique en ramenant cette médaille de bronze dans une compétition jeune (U19). Nous avons énormément travaillé pour y parvenir, dans un contexte difficile avec la crise sanitaire, et nous avons réussi à bâtir un vrai collectif au sein de ce groupe. Il y a une très bonne cohésion dans cette équipe de France, mais en plus de cela, nous avons une vraie alchimie avec le staff, et c'est quelque chose d'incroyable. Nous avons perdu en demi-finale contre la Russie d'un petit but, mais elles ont été meilleures que nous sur cette rencontre. Nous méritons cette troisième place, et je suis très contente de notre parcours et fière de cette équipe. C'est une compétition qui restera gravée. 

 

Une médaille qui laisse présager de belles choses pour la suite avec cette équipe... 

On veut aller chercher le Mondial l'année prochaine. Nous allons travailler encore et encore pour y parvenir, avec la volonté de progresser individuellement et collectivement. C'est une passerelle pour aller chercher une place, une sélection avec l'équipe de France A, c'est l'objectif de toutes les filles. Cet Euro nous a permis de grandir, sportivement et mentalement. Personnellement, j'ai eu l'occasion de jouer contre des filles de mon âge, et de mettre en pratique l'expérience que j'ai pu acquérir la saison dernière avec Bourg de Péage en LBE. 

 

Tu as eu énormément de responsabilités cette saison en LBE avec Bourg de Péage. Comment as-tu géré cette pression ? 

Cela n'a pas été évident au départ. Je me suis demandée si j'avais les capacités d'endosser ce rôle à 17 ans. J'ai dû m'adapter rapidement, et les filles m'ont beaucoup aidé pour y parvenir. Je mets beaucoup de coeur dans ce que je fais, et je voulais y arriver. J'ai beaucoup travaillé, avec une grosse motivation, et ma jeunesse a certainement surpris. Je suis super contente de cette saison, et j'ai pu acquérir beaucoup d'expérience en jouant à ce niveau. Je suis arrivée à l'Euro (U19) avec de la confiance, et j'ai essayé de mettre cette expérience au profit de l'équipe. Maintenant, ce statut n'est pas facile à gérer, on attendait beaucoup de moi, et j'ai dû répondre présente. 

 

Grandveau Bourg de Peage

 

Quelles sont tes ambitions pour la suite ? 

Je suis jeune, et j'ai la chance d'évoluer avec des joueuses qui ont plus de 30 ans, et qui ont de magnifiques carrières. Le chemin est encore très long, il faut que je reste concentrée, car tout peut arriver. Si je m'emballe, si je prends la "grosse tête", je ne vais pas atteindre mes objectifs. Et puis pour mes partenaires, c'est plus agréable de travailler avec une fille qui écoute, qui prend les conseils, et j'ai envie d'avoir cette image. Je suis une bosseuse, je dois garder cet état d'esprit pour avancer. 

 

Un mot sur Camille Comte, ton entraîneur à Bourg de Péage, qui n'a pas hésité à te donner beaucoup de responsabilités la saison dernière en LBE. 

Il est venu me chercher il y a un peu plus d'un an quand j'évoluais en N1F. Il m'a donné de la stabilité, et beaucoup de confiance. J'ai eu la responsabilité dès le début de la saison d'être présente dans le groupe LBE, et ce n'est pas donné à tout le monde à mon âge. Quand Marta s'est blessée, j'ai eu une opportunité, et il m'a donné ma chance. 

 

Bourg de Péage à disputé les play-offs la saison dernière pour la première fois de son histoire. Quelles sont vos ambitions pour l'exercice 2021-22 ? 

Nous avons débuté très tôt notre préparation, et je pense que ça annonce la couleur des ambitions du club et de l'équipe. Nous voulons tenir notre rôle, en regardant le plus haut possible. Le club fait mieux chaque année, et nous voulons continuer sur cette dynamique, en allant chercher de grosses équipes, comme nous avons pu le faire la saison dernière. Il y a eu un bon recrutement, mais il faut garder les pieds sur terre, et assumer nos ambitions. Nous voulons montrer que Bourg de Péage n'est plus un "petit club". 

 

Pour finir, un mot sur l'équipe de France, sacrée championne olympique à Tokyo. 

J'ai regardé tous les matchs, même dans la nuit. L'or olympique c'est quelque chose de magnifique. On a eu des frissons derrière nos écrans. C'est notre sport, notre passion, et pour toute handballeuse c'est un rêve. C'est beau pour le handball français, pour l'exposition du sport féminin, et c'est une belle vitrine pour le handball féminin français. Jouer dans cette équipe, c'est un rêve. 

 

Merci Léna et à bientôt pour le début de la saison 2021-22. 

 

Clubs
Entente Sportive Bisontine FéminineBourg de Péage Drôme HandballBrest Bretagne HandballHandball Club Celles-sur-BelleChambray Touraine HandballJDA Dijon HandFleury Loiret HandballMetz HandballMérignac HandballLes Neptunes de NantesOGC Nice Côte d’Azur HandballParis 92Handball Plan de CuquesToulon Métropole Var Handball