Brèves

Actualités

T + T -

J4, tous les résultats

15/10/2012

Dijon qui décroche sa 1ère victoire de la saison dans le derby de l’Est, Metz qui concède sa toute 1ère défaite sous l’ère Sandor Rac, et Fleury qui occupe désormais seul la 1ère place du classement… 1ère télévisée pour Nîmes et 1ère victoire à domicile pour Mios Biganos.

Dijon qui décroche sa 1ère victoire de la saison dans le derby de l’Est, Metz qui concède sa toute 1ère défaite sous l’ère Sandor Rac, et Fleury qui occupe désormais seul la 1ère place du classement… 1ère télévisée pour Nîmes et 1ère victoire à domicile pour Mios Biganos. Retour sur un week-end de LFH riche en émotions. Dijon remporte sa toute 1ère victoire de la saison au terme d'un derby très disputé.  Fleury Loiret, leader toujours invaincu 4 matches, 4 victoires. La trêve internationale n’aura pas stoppé l’élan des Panthères. La victoire 32-25, acquise vendredi soir face à Nice, plaçait les Fleuryssoises tout en haut du classement de LFH, en attendant le déplacement de Metz au Havre, le surlendemain. La défaite messine en Normandie permet finalement à Fleury d’occuper seul le fauteuil de leader à l’issue de la 4ème journée (12 pts). La victoire des Panthères eut pourtant du mal à se dessiner tant les Niçoises se sont montrées accrocheuses, revenant plusieurs fois au score, d’abord après 24’ par Maida Arslanagic, auteure de 8 buts au total. La Croate permettait même à son équipe de mener, 17-18 après 34’ puis 20-21 après 36’ grâce au pivot Marion Arrighino (20-21). Les locales creusaient ensuite l’écart dans le dernier quart d’heure, terminant la partie à +7. Côté Fleury, Beatriz Fernandez Ibanez s’est montrée autant inspirée (7 buts sur 9 tentés, 78%) que sa gardienne Daniela Pereira, impériale dans ses cages (17/29, 59% d’arrêts). Prestation qui lui valait d’être élue “joueuse du match“. Nice occupe toujours la 10ème place de LFH avant de recevoir le Havre, le week-end prochain. Nîmes, victoire en fanfare Devant les caméras de beIN SPORT et un public venu nombreux (plus de 1 000 personnes au Parnasse), les Nîmoises ont montré du cœur, de la détermination et de l’abnégation face à une équipe de Toulon St-Cyr qui n’aura pas vu le jour dans cette rencontre. Les coéquipières de Julie Goiorani n’ont jamais mené, revenant au mieux à 3 buts de leurs adversaires (8-5) après 23’ par Marie-Paule Gnabouyou. En face, Nicky Houba se montrait impériale, avec quelques très jolies parades (17/30 arrêts, 57%). La gardienne belge devait sortir sur blessure en fin de rencontre, après avoir arrêté un tir puissant… de la tête. Les Nîmoises ont compté jusqu’à 12 points d’avance (28-16 après 57’), pour conclure la partie sur le score de 28-19. Une victoire rythmée par les tubes revisités par la Fanfare Les Peillasses, laquelle vient de remporter le titre de meilleure fanfare internationale. Nouvelle contre-performance des Toulonnaises qui, après 4 journées, occupent l’avant dernière place du classement (3 défaites, 1 victoire). Le coach Thierry Vincent ne mâchait pas ses mots : “Que l’on perdre, c’est le sport, je peux l’accepter, mais que l’on abandonne, ça, je ne peux l’accepter. Il faut que l’on se remettre très vite en question sinon la saison risque d’être très longue…“. Quant au président de Nîmes, l’heure était davantage aux réjouissances : “Je suis très fier du comportement des filles, on leur avait demandé une réaction d'orgueil avant tout après la rencontre à Issy. Elles ont montré une réaction positive sur le terrain et je suis fier de ça. Malgré tout rien n'est acquis et il faut préparer sérieusement la prochaine rencontre à Metz.? Mios Biganos sur le podium En Gironde, les deux équipes entamaient la rencontre à égalité de points au classement. En l’emportant dans son “Chaudron“, 28-25, le MBBA occupe désormais seul la 3è place de LFH (9 pts), au terme un match disputé. Dos à dos pendant les 7 premières minutes, c'est Mios qui se détachait peu à peu pour mener 8-5 au bout d’un quart d’heure. En défense centrale, Amelie Goudjo et Isaure Mosabau palliaient les absences de Anne-Sophie Kpozé, Mariama Signaté ou encore Astride N’Gouan. Côté Miossais, Iveta Luzumova trouvait plusieurs fois la faille côté droit. Mais la capitaine Angélique Spincer, de retour de blessure, avait de l'énergie à revendre. Sonnant la révolte, Issy Paris recollait à la pause 14-14. Même physionomie en 2nde période, Jasna Toskovic égalisait à la 56ème 25-25 avant que Laure Lewille et Iveta Luzumova ne redonnent l’avantage définitif aux leurs. Score final 28-25. L'arrière gauche tchèque termine meilleure marqueuse de la rencontre avec 7 buts (7/11, 64%). Besançon-Dijon, quel derby ! Au terme d’un derby qui a tenu toutes ses promesses, le CDB décroche sa toute 1ère victoire de la saison. Pourtant, c’est Besançon qui prenait les devants, dans son Palais des Sports, durant presque tout le match. Après que Christelle Manga (meilleure buteuse avec 7/9, 78%) ait ouvert le score pour Besançon (1-0 après 1’20), les joueuses de Christophe Maréchal (notre première photo) prenaient l’avantage sans discontinuer toute la 1ère mi-temps. 12-10 à la pause. Besançon creusait un peu plus l’écart au retour des vestiaires, bien aidé par le CDB qui ne marquait plus durant les 5 premières minutes. + 5 pour Besançon après 35 minutes… Les extérieures n’abdiquaient pas et revenaient progressivement dans la partie. 17-14 à la 40ème minute, égalité 19-19 après 48’. Les Dijonnaises ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin, elles prenaient l’avantage (19-20) à la 51’ par la Slovaque Martina Skolkova tandis que Besançon restait au contact. A 3 minutes de la fin, Dijon obtenait un pénalty, transformé par une autre Slovaque, Véronika Vorreiterova, à 100% de réussite samedi soir (5/5). 23-22, le score en restait là. Immense satisfaction pour le Cercle Dijon Bourgogne, qui au delà de remporter le derby, arrache sa 1ère victoire de la saison et passe devant son adversaire du soir au classement. Dijon est 7ème (7 pts) et Besançon luis succède à la 8ème (6 pts). Le Havre, 30ème (très) réussie ! Le HAC Handball, meilleure défense du championnat. Et ce ne sont pas les Dragonnes qui diront le contraire. Hier aux Docks Océane, devant plus de 2 000 spectateurs, les coéquipières de Stéphanie Daudé ont fait chuter le leader Metz. La victoire des Havraises coïncide avec la toute 1ère défaite pour Sandor Rac depuis son retour au Metz Handball cet été. Le 30ème “Classique“ entre Le HAC et Metz ne pouvait connaître meilleure dénouement pour les locales. Menées à la pause (9-11), les joueuses d'Aurélien Duraffourg n'ont rien lâché en défense, montrant de belles valeurs collectives. Linda Pradel, qui tenait bien ses buts tout le match (46%), récompensait le travail défensif de son équipe. Jovana Stoiljkovic, auteure de 10 réalisations, faisait la différence en attaque, inscrivant presque la moitié des buts de son équipe.  La recrue serbe est sans surprise la meilleure marqueuse de la rencontre, et de cette 4ème journée de LFH. “Nous avions bien conscience que Metz est une équipe très talentueuse, qui marque beaucoup de buts et qui aime les espaces. Notre objectif était de les empêcher de faire ce qu'elles savent faire de mieux“, nous confie le coach du Havre Aurélien Duraffourg*, dont le plan a plutôt bien marché. Après s'être imposé à Toulon (J3, 18-30), le HAC Handball l'emporte face à l'un des favoris au titre de champion de France (22-20) avant de se déplacer à Nice, vendredi 19 octobre. Metz cède sa place de leader à Fleury Loiret, seule équipe encore invaincue en championnat. *Retrouvez demain sur le site de la LFH l'interview complète d'Aurélien Duraffourg Résultats J4 Fleury-Nice, 32-25 Nîmes-Toulon, 28-19 Mios Biganos-Issy Paris, 28-25 Besançon-Dijon, 22-23 Le Havre-Metz, 22-20 
Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q