Brèves

Actualités

T + T -

J7, tous les résultats

05/11/2012

7ème journée et 7/7 pour Fleury Loiret, leader toujours invaincu avant de recevoir son dauphin Metz, ce mercredi 7 novembre. Les Messines l’ont largement emporté dans leurs Arènes face à Besançon. Nîmes décroche sa 1ère victoire à l’extérieur, sur le parquet de Nice. Les Lionnes d’Issy Paris confortent leur 5è place à domicile et Le […]

7ème journée et 7/7 pour Fleury Loiret, leader toujours invaincu avant de recevoir son dauphin Metz, ce mercredi 7 novembre. Les Messines l’ont largement emporté dans leurs Arènes face à Besançon. Nîmes décroche sa 1ère victoire à l’extérieur, sur le parquet de Nice. Les Lionnes d’Issy Paris confortent leur 5è place à domicile et Le Havre partage désormais sa 3è place avec Mios Biganos, victorieux en Normandie vendredi soir. La Fleuryssoise Manon Houette était à 100% au Palais des Sports de Toulon, 6/6 et 100% de réussite.  7/7 pour Fleury Loiret Mais où donc vont s’arrêter les Panthères de Fleury ? Avant de recevoir Metz ce mercredi, les joueuses de Frédéric Bougeant sont toujours invaincues. Samedi au Palais des Sports de Toulon, Fleury signait sa 7ème victoire d’affilée en championnat. Et ce ne sont pas les caméras de beIN SPORT, qui retransmettait la rencontre en direct, qui déstabilisèrent les Panthères. 33-24, le score final témoigne de la solide victoire des extérieures. Les leaders de LFH ont montré puissance et sérénité face à des Toulonnaises, toujours convalescentes mais valeureuses. Julie Goiorani était à 100% samedi après-midi. 6 buts inscrits sur 6 tentatives. L’internationale française qui espérait le déclic face au leader du championnat, sonnait la charge dès l’entame de rencontre. Les deux équipes se tenaient en 1ère période. Toulon résistait bien, commençant par mener, même si l’écart n’a jamais dépassé un but. 3-2 (6’) par Marie-Paule Gnabouyou, 5-4 (9’) par Sophie Herbrecht, 9-8 (16’) par Audrey Deroin qui, avec 7 réalisations (7/11, 64%) est la meilleure marqueuse du match, de même que l’incontournable Nely-Carla Alberto, capitaine des Panthères. Fleury profitait de l’exclusion temportaire de Marie-Paule Gnabouyou pour prendre ses distances, se détachant quelque peu avant la pause. 12-16 (MT). En seconde période, l’écart se creusait doucement mais sûrement, jusuq’à atteindre +10 à la 39’. Fleury l’emporte au final de 9 buts, 24-33. A l’image de Julie Goiorani, Laurène Catani et leurs coéquipières, Toulon n’a rien lâché mais sa profondeur de banc paraissait bien juste comparativement à celle de leur adversaire. Thérèse Helgesson, Christianne Mwasesa étaient bien présentes mais... derrière le banc car encore blessées. Après la partie, Frédéric Bougeant exprimait sa satisfaction au micro de beIN SPORT, avant de rendre l’antenne et laisser place à la diffusion d’un match du Barça, heureuse coïncidence pour le Catalan d’origine. Nîmes, 1ère à l’extérieur Les Lionnes du HBC Nîmes savent aussi rugir hors de leurs bases. C’est ce qu’elles ont montré en allant s’imposer à Nice. Bien soutenues par des supporters (une trentaine) ayant fait le déplacement depuis le Gard, les coéquipières de Camille Ayglon ont mené de bout en bout une rencontre qui aurait pu finir par leur échapper. Mené jusqu’à 8 buts (le plus gros écart du match), Nice eût le mérite de ne jamais lâcher, terminant la partie à un petit but de Nîmes (23-24). Il fallut attendre 3 minutes pour voir les filets trembler. 1-0 pour Nîmes grâce à une réalisation de Camille Ayglon. Si Beatrix Escribano lui répondait dans la foulée pour Nice, c’est Nîmes qui prenait le large, inscrivant un 5-0 (10’, 6-1) grâce à Estelle Nze Minko. Malgré une timide réaction des locales, l’écart grimpait jusqu’à +8 (23’, 16-15). 10-16 à la pause. Les Niçoises eurent le mérite de ne rien lâcher, refaisant leur retard au fur et à mesure de la 2ème période. Des Rouge et Noir emmenées par leur capitaine Nodjialem Myaro, meilleure marqueuse de la rencontre avec 8 buts (8/12, 67%). C’est d’ailleurs la championne du monde, qui inscrivait les 3 derniers buts de son équipe (27’, 23-24). Le score en restait là après un tir de N.Myaro arrêté par Nicky Houba (12/25, 48%) dans les ultimes secondes. Qu’a pensé Bertrand Roux (président HBC Nîmes) de la rencontre ? Il suffisait de lui demander : “J'ai un goût d’inachevé, on fait une première mi-temps correcte où on finit à +6. La deuxième période où on se fait remonter, ce qui est dans l’aire du temps du comportement de l’équipe, où on finit difficilement la rencontre“. Et de se projeter : “L’objectif du prochain match est de faire le mieux possible à Mios, sachant que cette équipe est en pleine forme en ce moment, ils ont encore gagné ce soir face au Havre. Il nous faudra y aller avec un comportement sportif irréprochable, je trouve que le groupe a réagi ce soir même si on s’est rendu la tache difficile“. Issy Paris toujours 5è Après leur défaite à Fleury la semaine passée, Issy Paris renoue avec la victoire dans son Palais des Sports (23-18). Mariama Signaté et Astride N’Gouan faisaient leur retour sur le banc parisien. Dijon, qui n’a gagné qu’une seule fois cette saison (J4), soignait sa défense en début de partie. Issy Paris en faisait de même. Il fallut attendre la 10ème minute pour que les 2 équipes ouvrent leur compteur. 1-1 après 10 minutes, 2-2 après le quart d’heure de jeu ! 8-6 à la pause… après que Zaneta Tothova, gardienne dijonnaise, ait repoussé plusieurs tirs des Lionnes. Les joueuses de Christophe Maréchal débutaient bien mal la 2nde période. 11-6 pour IPH après 33 minutes. Armelle Attingé se faisait remarquer avec 3 parades d’affilée. Les Lionnes commençaient à prendre les devants sous l'impulsion de Coralie Lassource, laquelle  inscrivait 6 buts sur 7 tentatives. Issy Paris étirait son avance, pour mèner 17-9 à la 47ème. Côté dijonnais, on voyait se profiler une 3ème défaite de rang, malgré la belle prestation de la Slovène Lina Krhilkar (8/9). Les joueuses du MBBA sont allées l'emporter au Havre, 27-29. Mios Biagnos sur le podium Grâce à sa victoire (27-29) en terre normande, les coéquipières de Sabrina Ciavatti-Boukili réalisaient une belle performance, vendredi soir, mettant un terme à la série de 4 victoires consécutives de leur adversaire. Elles grimpent par la même occasion sur le podium de LFH. Sabrina Ciavatti-Boukili, justement, sélectionnée pour la 1ère fois de sa carrière en équipe de France (A’), inscrivait 7 buts (7/9, 83%) à Delaune. Face à elle, la gardienne Linda Pradel, qui effectuera son grand retour avec les A le 19 novembre, avait fort à faire pour contenir les assauts de  Zivile Jurgutyte. L’internationale lituanienne entrait bien dans la partie, d’abord buteuse pour Mios puis plusieurs fois passeuse, combinant bien avec sa capitaine. Dans un match serré de bout en bout, c’est pourtant Le Havre qui creusait d’abord un petit écart (16’, 10-7) par Laurisa Landré. Ce, avant d’être rejoint (21’, 11-11) puis dépassé par les Girondines, lesquelles rentraient au vestiaire avec 4 buts d’avance (13-17). L’écart montait jusqu’à +6 (33’, 16-21) pour Mios grâce à Mathilde Degoue. Les Ciel et Marine n’avaient pas dit leur dernier mot, elles infligeaient un 8-2 à leur adversaire et revenant à égalité 23-23 par Dragica Kresoja (46’, 23-23). Mais à défaut de reprendre le large, les joueuses du Bassin d’Arcachon repassaient devant, juste assez pour l’emporter, 27-29. Le coach du MBBA, Emmanuel Mayonnade, a apprécié l’état d’esprit de son équipe et il le dit : “Nous avons fait un match entier, plein, mais j'avoue que j'ai eu un peu peur que les filles craquent lorsque les Havraises sont revenues au score. Mais mon équipe était pleine de cohésion et de volonté“. Metz s’en sort bien Cette rencontre entre le 2è et le 6è de LFH débutait par une surprise… En effet, c’est Besançon qui coupait le souffle aux Dragonnes dès l'entame de partie. 3-0 pour l’ESBF après 3 minutes de jeu ! Metz recollait (2-3) mais Besançon repartait de plus belle. Le compteur affichait 6-2 pour les extérieures après 7 minutes, sous l’impulsion de l’internationale française Audrey Bruneau. Les joueuses de Florence Sauval restaient devant jusqu’à la 19ème minute, moment choisi par Paule Baudouin pour égaliser (10-10). Au côté de l’internationale française, actuelle meilleure buteuse de LFH (54 buts), ce sont les remplaçantes messines qui sonnent la révolte. Yvette Broch, Ailly Luciano ou encore Kristina Liscevic, permettaient aux locales de mener à la pause, 13-11. Les 2 buts changaient de gardiennes, Laura Glauser et Mirjana Milenkovic laissaient respectivement leur place à Gervaise Pierson et Catherine Gabriel. Besançon restait au contact un temps, mais Metz s'envolait les 10 dernières minutes. La sortie définitive sur carton rouge d'Amanda Kolczynski puis la blessure de Julie Godel posaient fortement problème à Besançon, qui devait terminer la rencontre sans ses ailières droites. Metz pouvait alors dérouler et enchaîner les buts. Malgré les efforts d'Alice Levêque, les Bisontines se laissent distancer, 27-18 à 4 minutes de la fin de la rencontre, puis 30-18 au terme de la rencontre. Un rude écart qui ne reflète pas la physionomie du match et qui ne doit pas minimiser la prestation de Besançon. A noter les belles performances des gardiennes messines Gervaise Pierson et Laura Glauser, toutes deux à 56% de réussite.  
Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q