Brèves

Actualités

T + T -

“Je profite de chaque instant“

22/01/2014

Finaliste de la Ligue des Champions, médaillée de bronze aux JO de Londres, Jessica Alonso Bernardo fait partie des nouveaux visages de la LFH cette saison. L’ailière droite, 2è meilleure buteuse du HAC Handball, derrière Jovana Stoiljkovic, s’est parfaitement intégrée dans sa nouvelle équipe. Avant la double confrontation face à l’UMB-B, mercredi puis vendredi, faisons connaissance avec une joueuse dont la joie de vivre est rafraîchissante et communicative.

Jessica Alonso LFH Havre
Médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Londres. 

Bonjour Jessica, comment allez-vous ? 

Bonjour, je vais très bien ! J'ai hâte d’être à mercredi, c'est une semaine importante pour nous.

Vous sentez-vous prêtes pour la double confrontation face à l’UMB-B, mercredi (LFH) et vendredi (Coupe de France) ? 

Oui, nous sommes prêtes pour les deux matches. L’équipe s’est bien entraînée cette semaine. Et je crois que la défaite contre Nîmes nous a encore plus renforcées (Nîmes 29-26 Le Havre, J10).

Lequel des 2 matches est le plus important ? 

Les deux matches sont très importants, donc au même niveau. Le premier pour bien se classer pour les Play-Offs, et celui de vendredi pour continuer le combat pour décrocher un titre cette saison.

A l’aller, le HAC avait gagné grâce à une remontée fantastique dans les dernières minutes ? 

Oui, je m'en souviens. C’est pour cela que si on veut gagner mercredi, on sait qu'on devra très bien jouer pendant tout le match, parce qu'à Bordeaux, c'était très dur et très serré (victoire du HAC 23-25, J2).

Comment vous sentez-vous depuis votre arrivée en France, il y a 6 mois ? 

Bien ! Je me sens bien. Je suis très contente d’être en France, cela se passe très bien avec mes coéquipières et je profite vraiment de jouer au handball, je vis les choses à fond. 
Jessica Alonso HAC

La rage de vaincre. En club, Jessica Alonso a toujours été habituée à gagner. 

Avez-vous pu rentrer en Espagne pour les fêtes ?

Oui, je suis revenue au début de la trêve, en novembre, et aussi pour Noël après le Mondial. Ça m´a fait du bien d’être avec mes proches pour recharger les batteries. L’Espagne me manque toujours. La vie là-bas est différente, mais c’est surtout mes proches qui me manquent.

Votre compagnon a-t-il pu vous suivre au Havre ? 

J´aurais aimé mais hélas non, ce n'est pas possible. Il a un travail qui lui plait en Espagne avec l’équipe d’Ademar Leon (D1 espagnole masculine, ndlr)

Vous avez disputé le Mondial en Serbie avec la sélection d’Espagne, qu'en retenez-vous ? 

Un peu de déception quand même. On attendait plus de notre participation. L’équipe nationale est en cours de transition et je crois que nous avons perdu une opportunité de médaille.

A quand remontent les premiers contacts avec le HAC ?  Qu’est-ce qui vous a convaincue pour dire “oui“ ? 

J´avais de bonnes références par mes coéquipières espagnoles qui jouent en France. Le club qui m´a appelée au mois de mai 2013 et j´ai décidé de venir au Havre pour les ambitions du club.

Votre saison 2012-2013 avec Zajecar (Serbie) est un bon souvenir ? 

Non, c’était une année très dure avec des problèmes économiques.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris lors de votre arrivée en LFH  ? 

La Ligue est très compétitive et les clubs sont très professionnels.

Votre 1ermatch en championnat face à Nîmes (Le Havre 31-22 Nîmes, J1) avait été particulièrement réussi avec 6 buts (6/8) ?

Je crois que je me suis vite adaptée avec l’équipe et avec le staff. C'est surtout le club qui a rendu mon adaptation plus facile. “Merche“ (Mercedes Castellanos) est d´un grand soutien pour moi depuis le début et elle m´aide beaucoup.

1468672_425764017523710_1928967796_n

Jessica Alonso, Beatriz Escribano, Mercedes Catellanos après Le Havre-Nice (J8). 

Les supporters, les “Attac'Hand" et le public du Havre vous ont-ils bien accueilli ? 

Les supporters du Havre sont les meilleurs. Ils sont géniaux ! Merci a eux pour tout.

Il y a plusieurs Espagnoles dans le Championnat de France. Qui est celle(s) que vous connaissez le mieux ? 

Je connais toutes les Espagnoles. Avec certaines, j´ai partagé beaucoup d’années en équipe nationale et j´ai un lien particulier avec elles. Avec Marta Mangué, j´ai partagé le vestiaire pendant 15 ans, on a vécu beaucoup d’expériences ensemble.

Quel est votre point fort, sur et en dehors du terrain ? 

Je pense que mon point fort, c'est de profiter de chaque instant de ce que je fais.

Quelle équipe de LFH vous fait la meilleure impression jusqu’ici  ? Et quelle(s) joueuse(s) vous a posé le plus de problème sur le terrain  ? 

Fleury et Metz sont les équipes qui m´ont donné la meilleure impression. Ce sont de grandes équipes. Et la joueuse qui me pose le plus de problèmes est Paule Baudouin !

En club et en sélection, vous avez un palmarès assez dense*. Quelle est votre plus grande émotion sportive jusqu’ici? 

La médaille de bronze olympique à Londres en 2012.

En 2011, vous avez également disputé une finale de Ligue des Champions. 

Oui, c’était une bonne expérience mais je ne garde pas un bon souvenir parce qu’on a perdu, et c'était très serré (Larvik 23-21 Itxako, Itxako 25-24) et c’est très difficile de jouer deux fois une finale de Champions League. 

Vous avez l’habitude de jouer la Coupe d’Europe tous les ans. Est-ce que cela vous manque cette saison ? 

Cela fait bizarre de jouer juste le championnat et d’avoir des semaines sans jouer. Mon objectif avec le club est d’avoir une place européenne l’année prochaine. 

1239940_410005909099521_302621384_n

Des sourires Ciel et Marine. 

Connaissiez-vous la France avant d'y vivre ? Connaissiez-vous Le Havre  ? 

J´avais été à Paris trois fois mais jamais au Havre. Pour l’instant je n'ai pas pu beaucoup visiter la Normandie, mais j´ai intention de le faire.

Quel est votre plat préféré en France ? Et en Espagne, quel plat nous conseilleriez-vous ? 

J´aime beaucoup la nourriture française... mais ce que je préfère c’est le fromage. De l´Espagne, j´aime bien le steak du pays basque.

Avez-vous suivi des études, savez-vous quoi faire après votre carrière ? 

Je n’ai jamais arreté d’étudier. Cette année, j’etudie l’Administration en ligne. Je suis designer industriel et je n'ai pas fini la formation d´ingénierie mécanique, car il faut que je la termine en Espagne.

Suivez-vous l’Euro masculin au Danemark ?  Supportez-vous l’Espagne ou la France ?

J´ai vu quelques matches. Je pense que la France a une bonne équipe, mais mon cœur est avec l´Espagne. L'idéal serait qu'il y ait une finale Espagne-France.

Vous êtes active sur les réseaux sociaux, notamment Twitter (@Jessicaalonso18), c’est important pour vous  

Actuellement les réseaux sociaux sont devenus importants, et c'est utile pour moi. J´aime etre active pour promouvoir le handball et pour faire en sorte que les femmes soient plus reconnues. 

*Jessica Alonso Bernardo

29 ans, Née le 20 septembre 1983 à Gijón (Espagne)

Nationalité espagnole

Ailière droite. Gauchère.
1m75.
Internationale Espagne A

Clubs


Itxako Navarra (2006-2012, Esp.), RK Zajecar (2012-2013, Ser.)

Palmarès national

Championnat d’Espagne (2010, 2011,2012), Championnat de Serbie (2013)
Coupe d’Espagne (2010, 2011, 2012), Coupe de Serbie (2013)
Supercoupe d’Espagne (2009, 2010,2011)

Crédit Photos Hac Handball, Stéphane Pillaud (JO de Londres)

 

Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q