Brèves

Actualités

T + T -

La trêve internationale par Sandor Rac

03/12/2012

Près de la moitié de son effectif s’apprête à disputer l’Euro. Avec 7 joueuses*, Metz HB est le club de LFH le mieux représenté en Serbie. Comment un entraineur gère-t-il la trêve internationale ? Bonne question… que nous avons posée à Sandor Rac, le coach des Dragonnes. Sandor Rac, comment vous organisez-vous pendant la trêve […]

Près de la moitié de son effectif s’apprête à disputer l’Euro. Avec 7 joueuses*, Metz HB est le club de LFH le mieux représenté en Serbie. Comment un entraineur gère-t-il la trêve internationale ? Bonne question… que nous avons posée à Sandor Rac, le coach des Dragonnes. Sandor Rac, comment vous organisez-vous pendant la trêve internationale ? Sincèrement, pour Metz, c’est un peu compliqué ! (Sourires). Depuis notre match en Coupe d’Europe (18.11, qualification face à Erdi Budapest, ndlr), beaucoup de nos joueuses ont rejoint leur sélection pour les rassemblements internationaux. En ce moment, je n’ai que 2 joueuses à l’entraînement, Lara Gonzales Ortega (Esp.) et Roseline Ngo Leyi (Fra). J’ai 12 joueuses sur 14 en sélection ou de retour de sélection (internationales hollandaises, équipe de France A’). A celles-ci, j’ai accordé quelques jours de vacances. Que faites-vous avec 2 joueuses à l’entraînement ? Nous avons intégré le groupe de N1 et nous nous entraînons avec elles. En parallèle, je programme des entraînements individuels et de la préparation physique. La reprise pour les autres joueuses (internationales hollandaises + France A’) est fixée au 11 décembre. Et ensuite ? 2+5, nous serons alors 7, soit la moitié de notre effectif. Nous ferons monter des joueuses du centre de formation à l’entraînement. Nous avons des matches amicaux de prévu et, chose très importante, nous reprendrons le travail physique. Car lorsque l’on coupe plusieurs jours, cela se perd très vite. Est-ce agaçant pour un coach ? Je ne vais pas me plaindre d’avoir des internationales dans mon équipe (sourires). Avec Metz, j’ai toujours été confronté à cela, c’est la loi des calendriers et je suis loin d’être le seul entraîneur dans ce cas. Mais j’apprécie le fait que la Coupe de la Ligue ait été déplacée au mois de février, et qu’il n’y ait pas de journée de LFH en décembre, ce qui était un peu gênant. Le championnat reprend le 9 janvier (J9). Nous aurons le temps de bien travailler avec un groupe au complet. Nina Kanto, Paule Baudouin et toutes vos internationales à l’Euro auront-elles droit à des vacances elles aussi ? Oui… Après l’Euro, nous avons un match de Coupe de France (21 ou 22 décembre, face à une équipe de N1 ou D2). Elles seront en vacances dès le lendemain. Reprise de l’entraînement le 27, avec des entraînements entre Noël et le Jour de l’An, puis nous partirons en stage à 80 kms de Metz, avant de recevoir Dijon, le 9 janvier. Serez-vous du voyage en Serbie pour assister à l'Euro ? Oui, je pars avec tous les coaches de LFH (séminaire DTN, ndlr). La Serbie est mon pays natal, cela fait toujours plaisir de rentrer un peu à la maison. J’ai joué en Yougolsavie, notamment à Belgrade, j’ai gardé des amis là-bas. Mais l’Euro n’aurait pas été en Serbie, j’y serai quand même allé, et avec plaisir. Quel est votre programme une fois là-bas ? Nous avons un séminaire de prévu entre coaches. Et bien sûr, nous irons voir des matches. J’aime observer les nouveautés dans ce type de compétitions. C’est très enrichissant de ce point de vue. J’ai également un œil attentif sur des joueuses qui, potentiellement, peuvent nous intéresser pour le recrutement, dans les années à venir ou à plus court terme. Et puis j’apprécie énormément le partage avec les supporters sur place, notamment ceux de l’équipe de France. On échange avec tout le monde, c’est agréable. Et quel est votre pronostic ? J’étais absent du handball féminin pendant 3 ans (2009-2012, coach de Bascharage au Luxembourg) donc je ne peux pas trop me positionner... Ce qui est sûr, c’est qu’il y a beaucoup d’équipes de même valeur. Ce sera un Euro très serré, qui peut se jouer sur des détails, comme un poteau, etc. Un peu comme aux JO. J’attendais beaucoup des Bleues, qui avaient tout pour faire une grande compétition. Et cela s’est joué à rien…  Si elles avaient passé le Monténégro, elles auraient très bien pu aller chercher l’or. Pour le développement du handball féminin français, de la LFH, c’est toujours intéressant d’avoir une équipe de France forte. J’espère que tout se passera bien pour les Bleues et je souhaite un bel Euro à tous les amoureux du handball. Les 7 joueuses de Metz participant à l'Euro Paule BAUDOUIN - équipe de France Nina KANTO - équipe de France Laura GLAUSER - équipe de France Katty PIEJOS - équipe de France Kristina LISCEVIC - équipe de Serbie Svetlana OGNJENOVIC - équipe de Serbie Ekaterina ANDRYUSHINA - équipe de Russie  
Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q