Actualités

T + T -

LBE – Le capitanat, une histoire de famille chez les Lassource

08/09/2021

Formées à Paris, Coralie Lassource (29 an) et Déborah Lassource (21 ans) ont tissé des liens forts à travers leur passion commune pour le handball. Véritable cadre des Lionnes alors que sa jeune soeur réalisait ses premiers pas au sein de l'élite, Coralie a pris la direction de la Hongrie pour une première expérience à l'étranger. Après deux saisons passées sous les couleurs de Erd, la Francilienne est revenue à la lumière en s'engageant avec Brest en 2019, avec qui elle a été sacrée championne de France la saison dernière. De son côté, Déborah a pris de l'ampleur au sein du collectif de Yacine Messaoudi, malgré la grave blessure qui l'a freiné dans son envol la saison dernière.

Coralie Lassource of Issy Paris Deborah Lassource of Issy Paris celebrate victory during the women's french handball League match between Issy Paris and Celles sur Belle at Salle Pierre Coubertin on January 11, 2017 in Paris, France. (Photo by Nolwenn Le Gouic/Icon Sport)

Coralie et Déborah Lassource lorsqu'elles évoluaient ensemble sous les couleurs d'Issy Paris (photo : Icon Sport)

 

Formées à Paris, Coralie Lassource (29 ans) et Déborah Lassource (21 ans) ont tissé des liens forts à travers leur passion commune pour le handball. Véritable cadre des Lionnes alors que sa jeune soeur réalisait ses premiers pas au sein de l'élite, Coralie a pris la direction de la Hongrie pour une première expérience à l'étranger. Après deux saisons passées sous les couleurs de Erd, la Francilienne est revenue à la lumière en s'engageant avec Brest en 2019, avec qui elle a été sacrée championne de France la saison dernière. De son côté, Déborah a pris de l'ampleur au sein du collectif de Yacine Messaoudi, malgré la grave blessure qui l'a freiné dans son envol la saison dernière. 

 

Si les soeurs Lassource n'évoluent pas sur les mêmes postes sur le terrain, elles se retrouvent sur un point : le capitanat. Nommée capitaine de l'équipe de France avant les Jeux Olympiques, Coralie Lassource porte également le brassard avec Brest, comme sa soeur qui est capitaine de Paris 92. Une histoire de famille ? "Apparemment" nous lâche la cadette avec un sourire non dissimulé, avant de poursuivre : "le timing a coïncidé. Elle a été nommée capitaine à Brest, et moi juste après à Paris. C'est dans le sang apparemment. Je pense qu'elle est un peu comme moi dans sa manière de fonctionner. Elle parle peut être moins que moi en collectivité, mais je pense que nous sommes le même style de capitaine.". De son côté, Coralie ne cache pas son enthousiasme de voir sa petite soeur porter le brassard de son club formateur, "Si on m'avait dit ça il y a cinq ans je n'y aurais pas cru. C'est une fierté déjà pour notre famille, nos parents. Je suis contente pour elle, en plus capitaine de Paris, qui est un club important pour moi, dans lequel j'ai évolué pendant huit saisons. C'est mon club de toujours et ça le restera, et je suis contente que m'a soeur soit la capitaine de cette équipe.". 

 

By Icon Sport - Coralie LASSOURCE - Stade National de Yoyogi - Tokyo  (Japon)

(photo : Icon Sport)

 

Sacrée championne olympique cet été à Tokyo avec les Bleues, Coralie Lassource a porté le brassard de capitaine pour la première fois de sa carrière. Une symbolique forte pour la Brestoise, qui avait connu plusieurs saisons sans être convoquée avec les Bleues, notamment lorsqu'elle évoluait en Hongrie. "J'ai été surprise, je ne m'y attendais vraiment pas. C'est un gros tournant dans ma carrière, et ce n'est pas tout le monde qui a la chance d'être capitaine d'une équipe de France pendant les Jeux Olympiques. C'est une grosse récompense pour moi." nous a confié l'intéressée, avant que sa soeur ne s'exprime sur le sujet, non sans émotion, "Je sais que sa carrière n'a pas été simple, pas grand monde ne le sait. Elle n'a jamais lâché, et aujourd'hui, elle est récompensée de ses efforts. J'ai beaucoup d'émotions en y pensant, et je suis heureuse pour elle. C'est inspirant pour moi, et elle m'a beaucoup aidé pendant ma blessure.". 

 

Blessée au tendon d'Achille alors qu'elle venait de débuter son premier stage avec l'équipe de France, Déborah Lassource a été tenue éloignée des parquets pendant de longs mois, avant de faire son retour en fin de saison dernière. "Il y a eu beaucoup de frustration au début. Nous sortions d'une longue période d'arrêt à cause du contexte sanitaire, mon début de saison était bon, j'avais été convoquée en stage avec l'équipe de France, et j'ai eu l'impression d'être punie, alors que je n'avais rien fait de mal. Ça a été difficile au début, puis j'ai essayé de vite passer à autre chose, en essayant de trouver le positif dans cette situation.". Une période compliquée, dans laquelle elle a pu compter sur sa soeur, qui ne manque pas de compliments sur cette dernière, "Je lui souhaite de vivre une belle carrière, et de gagner beaucoup de titres. Elle a du talent et elle est encore jeune. J'ai eu mon premier titre de championne de France à 28 ans. Je veux juste qu'elle arrive à se dévoiler un peu plus sur le terrain. Elle a toutes les capacités pour briller.". 

 

Lassource_deborah_12_Pillaud

(photo : S.Pillaud)

 

Cette saison, Paris se présente comme un sérieux outsider dans la course au titre de champion de France, alors que Brest va chercher à défendre sa couronne. Opposées à Chambray ce mercredi 8 septembre pour la première journée (match diffusé sur Sport en France), les Parisiennes se préparent à un gros combat. "Notre équipe est en rodage, et nous savons que nous ne serons pas forcément prêtes pour le début. Nous avons conscience que nous ne devons pas laisser passer certains matchs, et il va falloir trouver rapidement le bon équilibre. C'est excitant, la compétition va débuter directement, et nous n'allons pas avoir de marge de manoeuvre. J'ai hâte de débuter ce championnat." analysait Déborah Lassource, bien consciente du potentiel de son équipe : "Les recrues montrent que le club veut être compétitif, avec la volonté d'aller le plus loin dans toutes les compétitions. Elles apportent de la nouveauté, de la fraicheur, de l'expérience, et ce qui nous manquait la saison dernière, nous l'avons aujourd'hui.". De leur côté, les Brestoises se déplacent dans la Drôme pour y affronter Bourg de Péage (match diffusé sur Mistral TV). Rencontre qui va lancer une saison qui s'annonce palpitante pour le champion de France en titre, "Nous allons débuter un nouveau cycle avec Brest. Mais forcément nous voulons conserver nos titres, notamment celui de champion de France. Ça va être dur, nous sommes l'équipe à battre, c'est normal. Il ne va pas falloir se mettre une pression supplémentaire, et nous allons tout donner pour atteindre nos objectifs." nous confiait Coralie Lassource. 

Le programme de la J1 :

LBE-J01 

 

 

Clubs
Entente Sportive Bisontine FéminineBourg de Péage Drôme HandballBrest Bretagne HandballHandball Club Celles-sur-BelleChambray Touraine HandballJDA Dijon HandFleury Loiret HandballMetz HandballMérignac HandballLes Neptunes de NantesOGC Nice Côte d’Azur HandballParis 92Handball Plan de CuquesToulon Métropole Var Handball