Brèves

Actualités

T + T -

LFH – L’heure du premier bilan a sonné !

08/10/2015

Après un mois et demi aussi riche en intensité qu'en émotions, la LFH prend une pause lors de la trêve internationale. L'occasion de faire le point sur cette première partie de saison.

BG6R1675 (Personnalisé)

A l'image d'Alexandrina Barbosa, le Fleury Loiret prend de la hauteur en ce début de championnat 

 

Les favoris au rendez-vous

Début octobre, c'est bien le Fleury Loiret Handball qui mène la danse dans ce championnat de France. Avec deux matchs en plus, Ligue des Champions oblige, les Panthères comptent huit victoires en neuf matchs et ont déjà marqué les esprits, à domicile notamment comme lors de leur victoire sur Metz (27-22 à la J02). Si Alexandrina Cabral Barbosa truste régulièrement la place de meilleure marqueuse de son équipe, - elle est meilleure marqueuse du championnat avec 59 buts - les adversaires de Fleury ont pu une nouvelle fois constater que la machine rose et noire pouvait apporter le danger sur tous les postes. La défaite de la bande de Frédéric Bougeant à Issy-Paris (21-23 à la J08 avancée) laisse tout de même entrevoir que les Fleuryssoises ne sont pas intouchables dans ce championnat.

Metz et Issy Paris sont aujourd'hui à sept points du leader. Après un début de saison en demi-teinte, la bande de Jérémy Roussel semble avoir trouvé la bonne carburation, en témoignent leurs deux succès face à deux concurrents directs, IPH (32-26 à la J05) puis à Nîmes (31-23 à la J06). Malgré les blessures (Aoustin, Kanto, Flippes, Luciano), les Messines avancent en ordre de marche en s'appuyant notamment sur la gachète slovène Ana Gros (35 buts). A noter que Metz compte deux matchs en moins sur Fleury et un sur IPH. 

Comme Metz, Issy Paris a connu quatre premières journées délicates à l'image de son match nul concédé sur ses terres face à Nice (24-24 à la J04). Encore plus que l'an dernier, chaque absence peut être compliquée à gérer pour les Parisiennes qui possèdent un effectif limité en nombre. Cependant, leur défense, point fort de l'équipe depuis plusieurs saisons est toujours bien encadrée par Armelle Attingré (39% d'arrêts), reste aujourd'hui redoutée par toutes les formations du championnat. A cette assise défensive s'ajoutent leurs deux maîtres à jouer, Marija Jovanovic et Stine Oftedal (respectivement 47 et 45 buts) qui semblent une nouvelle fois en grande forme cette saison.

Nîmes doit confirmer, Besançon bonne surprise

Calé à la quatrième place, le HBC Nîmes a semblé tirer la langue lors des deux dernières journées. Corrigées à domicile par Metz (23-31 à la J06), elles ont par la suite perdu dans le chaudron bisontin (22-24 à la J07). Pourtant, la formation de Christophe Chagnard avait parfaitement débuté son championnat, enchaînant cinq matchs sans défaite (trois victoires et deux nuls). Sans Mouna Chebbah - blessée, elle sera de retour à la reprise - , la vie s'est tout de même révélée plus compliquée pour les Gardoises en attaque. Camille Ayglon reste quant à elle toujours indéboulonnable de part son énorme travail défensif et offensif (29 buts).

Derrière, cinq équipes se tiennent au coude à coude avec 13 points au compteur. Première du lot, Besançon. C'est évidemment la bonne surprise de ce début de saison. Malgré un effectif renouvelé, l'ESBF a su engranger des points très importants pour la course aux play-offs et s'est révélé particulièrement redoutable à domicile dès le début de saison. Le leader fleuryssois a manqué de se casser les dents en Franche-Comté (28-30 à la J03) et Nantes (25-23 à la J1) puis Toulon Saint-Cyr y sont tombés (26-24 à la J05). La clé de la réussite actuelle : un savant et efficace mélange entre jeunes du cru comme Amanda Kolczynski (74% de réussite au shoot et meilleure marqueuse de son équipe) et recrues expérimentées telles Jessica Alonso (26 buts) ou Julie Dazet (17 buts), précieuse notamment sur les money-times lors des derniers matchs.

Toulon, Nice, Nantes ne doivent plus traîner

Toulon_4

La joie des Toulonnaises lors de leur victoire face à Nice

 

A égalité de points avec Besançon, ces trois formations se doivent d'engranger un maximum de points sur leurs adversaires directs dans la couse aux play-offs avant Noël, pour éviter de connaître une fin de saison trop compliquée. Ces trois équipes ont connu un début de saison en dents de scie. Toulon Saint-Cyr, actuellement sixième, s'est révélé performante à domicile à l'image de leur match nul arraché face à Metz (26-26 à la J4). Mais l'équipe de Thierry Vincent s'est montrée plus timorée à l'extérieur. Dans ses rangs, Olivera Jurisic, arrivée cet été dans le Var, s'est immédiatement imposée comme une arme redoutable pour les défenses adverses et la gardienne Alexandra Bettacchini s'est souvent révélée décisive dans les moments clés.


Aujourd'hui première équipe non-qualifiée pour les play-offs, l'OGC Nice, qui compte un match en plus, espèrera imposer plus souvent sa loi dans sa halle des Sports Charles Ehermann (trois défaites pour une victoire) pour la suite de la saison. Le parcours de la bande d'Alexandra Lacrabère est ainsi paradoxal puisque loin de ses bases, elle est capable d'accrocher Issy Paris (24-24 à la J04) ou de faire trembler Metz jusqu'au bout (25-26 à la J07), mais peine à confirmer à domicile comme lors de sa lourde défaite face à Toulon Saint-Cyr (19-28 à la J05). Sébastien Gardillou peut en revanche se targuer d'avoir mis la main sur Ehsan Abdelmalek, tireuse de pénalty hors pair depuis le début de la saison (21 buts inscrits sur cet exercice).

A la même hauteur se trouve le Nantes Loire Atlantique Handball. Comme Toulon, c'est loin de ses bases que le NLA ne parvient pas à s'imposer (trois défaites) depuis le début de saison. Pourtant, à domicile, les joueuses de Jan Basny ont été capable de l'emporter à trois reprises et face à Issy-Paris notamment (24-23 à la J02). Elles devront donc travailler sur la régularité de leurs résultats. Jovana Stoiljkovic (41 buts) est aujourd'hui le premier danger des Roses, et Marion Callavé, a été un atout lors des matchs décisifs dans le but nantais.

Dijon en embuscade, l'UBB-MB doit se reprendre

Sow_aminata_03_Pillaud (Personnalisé)

L'UBB-MB doit persévérer 

 

Malgré une dernière défaite à Nantes (24-27 à la J07) juste avant la trêve, le Cercle Dijon Bourgogne est monté en puissance au fil des matchs. En témoigne son enchaînement de deux victoires sur des concurrents directs : Besançon (25-23 à la J04) et l'UBB-MB (28-24 à la J05). La troupe de Christophe Maréchal pointe aujourd'hui à deux points du quatuor devant elle, et peut toujours compter sur un mélange entre jeunesse à l'image de l'internationale française Marie Prouvensier (24 buts), et d'expériences avec Martina Skolkova (27 buts).

Enfin, l'actuelle lanterne rouge est l'Union Bègles Bordeaux Mios-Biganos. L'équipe d'Emmanuel Mayonnade peine à trouver son rythme de croisière et ne compte qu'un seul succès face à Besançon (30-27 à la J02) depuis fin août. L'UBB-MB doit engranger de la confiance et se doit de ne pas lâcher car aucune de ses six défaites ne s'est soldée par une défaite de plus de cinq buts (30-35 à la J01). Pour se faire, la formation bordelaise peut compter sur une Chloé Bulleux étincelante depuis le début de saison (35 buts) et sur une Nely-Carla Alberto retrouvée (40 buts). Au général, l'Union compte deux points de retard sur le CDB.

 

Tous les résultats et le classement du championnat à découvrir ici

Pour le plaisir, découvrez les plus belles actions de la J07 de LFH : 


Highlights J7 LFH par LFH

Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q