Brèves

Actualités

T + T -

Nantes, nouveau visage

28/08/2014

Les entraîneurs ont la parole. Tour à tour et d’ici l’ouverture du championnat, chacun des dix coaches de LFH nous présente son équipe, ses objectifs, et bien des choses encore. Pour leur 2è saison dans l’élite, les Roses comptent parmi elles la championne du monde et capitaine du Brésil Fabiana “Dara“ Diniz, symbole d’un recrutement estival de haut niveau. Jan Basny, sélectionneur de la République Tchèque et nouveau coach du Nantes LA, évoque le NLAH 2014-2015.

10566376_634605006647304_1606984127_n

Les recrues 2014-2015 du Nantes LA, de g. à d. : Jovana Stoiljkovic, Raquel Alvarez Lafuente, Marie Prudhomme, Camille Aoustin, Fabiana Diniz, Inès Abba, Jan Basny. 

“C’est par un “stage de survie“ que nous avons débuté notre préparation. Après un 1er entrainement, nous sommes partis 3 jours en forêt (Forêt de Elfes, dans la Manche). Dès le 1er soir, nous avons dormi sous un abri que nous avons construit nous-mêmes. Heureusement, il n’a pas plu… (sourires). Le préparateur physique était également avec nous, et a mis en place des exercices, ateliers, dont de l’accrobranche.

“L’objectif dans tout cela, c’était que les nouvelles joueuses (6 recrues) s’intègrent le plus vite possible, qu’elles prennent la température. Je suis moi-même nouveau au club, donc passer 3 jours tous ensemble dans ces conditions, cela nous a fait gagner du temps je pense. Ce contexte était propice à l'entraide, c'est quelque chose d'important. 

“Cela permet de créer du lien en dehors du contexte handball. Je trouve intéressant que les joueuses se connaissent dans des situations différentes. Ainsi par exemple, une jeune joueuse peut venir en aide à une joueuse cadre, et tout le monde, quel que soit son statut, se retrouve à jouer un rôle important.

“De retour à l’entraînement : physique, travail sur piste, tactique étaient au programme afin de mettre en place notre nouvelle organisation de jeu. Je n'arrive pas à Nantes avec l'intention de tout chambouler. Bien sûr, certaines choses vont changer du fait notamment des mouvements qu'il y a eus dans l'équipe. Cette saison, il y a plus de taille, peut-être aussi plus de puissance. 1 nouveau pivot (Fabiana Diniz), 2 nouvelles arrières (Jovana Stoiljkovic, Marie Prudhomme). L'effectif est remanié, donc il faut s’adapter sans pour autant tout révolutionner.

Championne du monde LFh

Fabiana “Dara“ Diniz en finale du Mondial 2013, face à la Serbie de Jelena Popovic.  

“J’ai signé le 1er juillet, le recrutement était déjà acté, je ne suis pas intervenu mais je peux dire que je suis satisfait. Les filles montrent une grosse envie de travailler, de progresser, et d’encaisser les charges de travail. C’est toujours plaisant pour un coach. Nous avons un groupe complémentaire il me semble : des joueuses expérimentées, des étrangères internationales, des jeunes internationales françaises et des jeunes qui aspirent à le devenir.

“C’est un gros coup de Nantes que d’avoir réussi à convaincre Fabiana Diniz. Son humilité, sa disponibilité et son implication dans le projet du club, cela fait plaisir à voir. Elle a aussi la volonté d’apprendre la langue très rapidement. Elle veut qu'on lui parle en français, enfin moi je lui parle “mon“ français, qui n'est peut-être pas le français parfait (sourires) (Jan Basny est Tchèque, ndlr). Je pense que dans 3 mois, Fabiana parlera très bien. Elle vient avec l'envie de tout donner, cela se voit à chaque action, dans son comportement.

“J'ai pu voir lors du dernier Mondial, que j'ai disputé avec la République Tchèque, que Fabiana avait beaucoup de temps de jeu, qu'elle est un pilier de la défense du Brésil. Elle joue un rôle majeur dans sa sélection. 

“Si le club est capable de faire signer la capitaine de l’équipe championne du monde, c’est bon signe. Cela montre que le NLAH a cette volonté réelle de progresser et d’aller de l’avant. En recrutant des joueuses de ce standing, le club envoi un signal positif en ce sens. De ce que j'ai vu depuis mon arrivée, je ressens ici l’envie de grandir, et des moyens (les joueuses, le public, l'équipe, l'environnement) intéressants pour y arriver. 

Lawson_wendy_14_Pillaud (Personnalisé)

Wendy Lawson élue Meilleure Espoir LFH en 2013-2014, et appelée pour la 1ère fois en équipe de France. 

“La 2è saison en LFH, c’est souvent une saison très compliquée. Les autres clubs progressent très rapidement aussi. Par rapport à 2007-2009, lorsque j'entraînais Besançon, je vois que le niveau en LFH a considérablement évolué. De par mes fonctions de sélectionneur de la République Tchèque, j'ai toujours suivi le championnat (en 2013-2014, 2 internationales tchèques Helena Sterbova/TSCVHB, Barbora Ranikova/Metz évoluaient en LFH). La LFH progresse tous les ans.

“Il y a quelques années, la LFH attirait des étrangères, plus de “seconds couteaux“ si l'on peut dire ainsi. Aujourd’hui, les meilleures joueuses d’Europe rejoignent ce championnat. Il y a même des cadres de la sélection française qui reviennent jouer en LFH. Il y a de plus en plus de qualité.

“Ces dernières années, j’entraînais des hommes, à Ajaccio (Gazélec Ajaccio, ndlr). Les garçons sont plus dans le physique, le savoir individuel, quand les filles c’est plus dans le collectif, dans les courses plus que dans le physique ou l'exploit individuel. Mais la principale différence entre hommes et femmes se situe surtout dans la gestion de groupe.

“La différence de base, selon moi, est que chez les filles, il faut avoir une équipe pour avoir un succès. Chez les garçons il faut avoir un succès pour avoir une équipe. Et cela s’est toujours confirmé.

“L’objectif fixé par le président est d’éviter les Play-Downs, donc de disputer les Play-Offs, et accrocher l’Europe, par les Coupes ou le championnat, nous chercherons à obtenir un billet pour jouer une Coupe d’Europe. C’est assez ambitieux sachant que la 2è année en LFH, comme je l'ai dit, c’est toujours compliqué.

10632660_645417608899377_8222683868482510045_n

Estelle Nze-Minko, déterminée. 

“Pour ce qui est de notre calendrier, sincèrement je ne crois pas qu'il y ait pas de bons ou de moins bons moments pour affronter les équipes dans une saison. A Nantes, nous commençons par des équipes peut-être plus “à notre portée“, on fait en sorte d’être prêts tout de suite. A Dijon la 2è journée, il faudra tout faire pour gagner.

“Sur le podium en juin 2015, je vois Metz et Fleury Loiret sans trop hésiter. Metz est une équipe qui est programmée pour tout gagner et Fleury Loiret aura à cœur de remonter sur le podium. Ensuite, cela sera assez ouvert. Issy Paris ? Nîmes s’est bien renforcé avec des joueuses de champ de haut niveau (Julie Goïrani, Mouna Chebbah, ndlr). Il y a beaucoup d’équipes qui ont des ambitions mais il n'y aura pas de place pour tout le monde. 

Je suis content de retrouver la LFH et je souhaite une bonne saison à tous

Classement final 2013-2014 - 7ème

1er match. Samedi 6 septembre (20h30). Nantes - Nîmes

Transferts

Arrivées (avec clubs)

Jan Basny (entraineur, GFCO, N1M), Fabiana Diniz (Hyp Nö, Aut.), Jovana Stoiljkovic (HAC), Marie Prudhomme (Metz), Ines Abba (Nîmes), Raquel Alvarez Lafuente (Mérignac, D2F), Camille Aoustin (Chambray-lès-Tours, D2F)

Départs (avec clubs)

Stéphane Moualek, Awa Diop (Achenheim, N1), Dragica Dzono (Podravka Vegeta, Ser.), Katarina Tomasevic (Rail Cargo, Hon.), Alissa Gomis, Rafika Marzouk, Maria Bals, Marion Anti

Fiche

NANTES LOIRE ATLANTIQUE HANDBALL
Création. 1998
Salles. Palais des Sports de Baulieau (Nantes), Complexe Sportif du Vigneau (Saint-Herblain)
Président. Arnaud Ponroy
Entraîneur. Jan Basny
Site Internet. www.nla-handball.fr
Page Facebook NLA - Handball Féminin 

Rendez-vous demain avec la présentation de Toulon St-Cyr, avec Thierry Vincent

 

Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q