Brèves

Actualités

T + T -

Th. Weizman : “On veut que la fête soit belle !“

19/02/2014

C’est parti. La 12è édition de la Coupe de la Ligue commence ce jeudi à Metz et en Moselle. Le président du Metz Handball Thierry Weizman se réjouit d’accueillir l’élite du handball féminin pendant 4 jours (20-23 février). Une Coupe de la Ligue 2014 qui bénéficie d’une couverture tv sans précédent et qui pourrait également battre le record d’affluence, avec près de 12 000 personnes attendues. Sur notre site, Thierry Weizman déclare la Coupe de la Ligue ouverte.

Metz joie LFH
Grâce Zaadi, Gervaise Pierson et les Dragonnes main dans la main avec leurs supporters.

Thierry Weizman, est-ce un plaisir pour vous de pouvoir accueillir la Coupe de la Ligue ?

Oui, nous sommes très heureux. Cette Coupe de la Ligue à Metz, c’est à la fois un plaisir, un honneur, mais aussi une grosse responsabilité. 

Un plaisir car chaque année, nous sommes plusieurs clubs à être candidats. Nous sommes très contents que Metz ait été retenu pour cette édition.

C'est un honneur, car 8 équipes, qui constituent le gratin du handball féminin français, sont réunies à Metz. On devrait voir un beau spectacle. Durant ces 4 jours, il y aura également des réunions d’entraîneurs, de présidents de clubs, le sélectionneur Alain Portes sera sur place. C’est un rendez-vous important pour le handball féminin.

Et puis bien sûr, c’est une responsabilité car il faut que ce soit une belle fête, qu'elle soit réussie. Nous voulons que les gens repartent contents et satisfaits. Tout le monde ne le sera pas sur le plan sportif, mais au moins, faisons en sorte qu’ils le soient de par le spectacle proposé.  

Metz compte à son palmarès 7 Coupes de la Ligue (2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011). La première, remportée en 2005, est peut-être votre 1er trophée en tant que Président ?

Oui c'est exact, mais ce n'est pas le premier avec Metz, dont je suis le médecin depuis 1989. J'ai également été champion de France en tant que joueur. En 2005, je vous avoue que cette Coupe n’était pas la priorité du Metz HB. La priorité, c’était les finances du club. Chaque mois qui passait, redresser un peu plus la barre financière, était pour nous une victoire. Je me rappelle aussi qu’en 2005, la Coupe de la Ligue était couplée avec la soirée des Etoiles.  

Coupe de la Ligue Metz 2009

En 2009, après la victoire en finale de la Coupe de la Ligue, aux Arènes de Metz. 

Après l'édition 2009, que vous avez remportée, la compétition revient en Moselle avec des 1/4 de finales qui se jouent sur 3 sites : Metz, Thionville et Sarrebourg. 

Mettre en avant la Moselle, qui est une vraie terre de handball, c’est une belle satisfaction. J’en profite pour remercier, sincèrement, les bénévoles qui vont rendre cette fête possible et en particulier le CD 57 (Comité de Moselle) de handball, habitué à ce genre de manifestation. La Moselle est un bastion du handball avec Thionville, Sarrebourg, et aussi Yutz. C’est bien que tout le monde en profite, c'est bien pour la promotion du handball en Moselle.

Quel est l'objectif de votre club ?

L’objectif sportif est d’aller au bout. A Metz, nous avons toujours pour ambition de gagner. Nous allons tout donner car nous avons conscience que ce ne sera pas simple. Si Metz va jusqu’en finale, ce que l’on espère, nous avons un prévisionnel de 12 000 spectateurs sur l’ensemble des sites. On espère que les Arènes seront pleines, j'ai bon espoir qu’elles le soient au moins en ½ finales et en finale.

En Ligue des Champions cette saison, Metz possède la meilleure affluence de la compétition au 1er tour (11 913 spectateurs en 3 matches). Pensez-vous dépasser ce chiffre en 4 jours de Coupe de la Ligue ?

Ce serait une belle chose. D'autant que nous n’avons pas la culture des places gratuites pour remplir les salles. Tous les spectateurs achètent leur place, que ce soit les collectivités, les entreprises, les particuliers, les abonnés. Nous avons 700 abonnés privés, et avec les entreprises, les loges, etc, cela fait 2 500 abonnés à l’année. Pour notre dernier match de Coupe d’Europe (1/8è finale de Coupe des Coupes face au Zvezda 26-27, ndlr), nous étions 4 300 aux Arènes, 4 300 personnes qui ont payé leur place.

Metz joie LFH

Les Arènes combles, et comblées, après le 18è titre de Championnes de France, en mai dernier. 

Comment expliquer de telles affluences, qui durent toute la saison ?

Je pense qu’il y a plusieurs explications à cela. La première c’est qu’à Metz, à part le football, et encore c’est un sport outdoor, nous n’avons pas de concurrence. Nous n’avons ni basket, ni volley, ni water polo, rugby ou pelote basque comme il peut y avoir dans le sud.

Dans l’Est de la France, il y a une tradition handball qui est bien ancrée, et nous sommes à proximité du Luxembourg, de l'Allemagne qui sont des terres de handball. 

Ensuite, nous sommes une équipe qui gagne, qui a des résultats. Les gens sont contents de s’identifier au club. C’est un peu comme en Bourse. Parfois le cours de la Bourse chuter, mais sur le long terme, si vous gardez vos actions ou en l'occurrence votre attachement pour votre club, on en ressort toujours gagnants. Il y a des hauts, des bats, mais les titres sont là (18 titres de Champion de France, 7 Coupes de la Ligue, 6 Coupes de France, ndlr). 

Je pense également que nous sommes une équipe spectaculaire, qui attaque et qui présente des originalités comme les jupettes. Cela joue sur la côte de popularité. C’est une curiosité, en France et en Europe, et c'est tant mieux. En Coupe d’Europe par exemple, c’est souvent face à Metz que les clubs font leur meilleure affluence à domicile. Les gens sont curieux de voir les jupettes. Aujourd'hui, cela fait la 3è saison, les gens s’y sont habitués. Mais au moins une fois par an, on essaie de surprendre, créer le buzz. 

J'ai compris depuis quelques années, et j’en suis intimement convaincu, que l’on n’est pas qu’un club de sport mais une vraie entreprise de spectacle. Il faut que tous les clubs soient bien conscients de cela.

Qu’entendez-vous par là ?

Il faut qu'il se passe quelque chose avant, pendant et après le match. Cela commence dès le hall d’entrée, quand les gens arrivent dans la salle. Nous proposons des Pack VIP (Argent, Or, etc) avec des possibilités de restauration avant, pendant, après le match. De plus, les animations à la mi-temps, indispensables.

Thierry Weizman Président Metz

Le Président Thierry Weizman, et Yvette Broch, lors de la Conférence de rentrée à l'Hôtel de Ville de Paris. 

Je m’en suis une nouvelle fois rendu compte après l’élimination en Coupe d’Europe : nous avons perdu, certes, mais les gens ont quand même passé une bonne soirée. Je ne sais pas si c'est un bon exemple car il chante toujours bien, mais quand on va voir un spectacle de Johnny, on sait que ce sera une soirée réussie, qu'il y aura du show. Aux Arènes, on vient voir un spectacle, on vient passer une belle soirée, qui ne dépend pas que du résultat.

Toutes proportions gardées, on essaie de se rapprocher de ce qui se fait en NBA, c’est vraiment LA référence pour nous. Les gens viennent passer la soirée, hors de question d’arriver 5 minutes avant le match et qu’il ne se passe rien autour de la rencontre.

Les Arènes pourraient bientôt s'agrandir, confirmez-vous cette information ?

Oui, cela fait partie de nos 4 axes de développement à très court terme. Nous allons agrandir la capacité d’environ 500 places car la salle s’est plusieurs fois révélée trop petite. Le 2è axe, c'est la boutique du club qui va ouvrir jeudi pour la Coupe de la Ligue. Il s'agit d'un vrai magasin, en dur, avec les maillots et produits dérivés.

Nous avons également fait faire un devis pour cloisonner les tribunes sous forme de loges individuelles, pour les entreprises. Nous souhaitons aussi aménager un espace, probablement derrière un but, pour que les gens puissent manger, à table, tout en regardant le match. Ces projets devraient tous voir le jour pour la saison prochaine.

Cette Coupe de la Ligue 2014 bénéficiera d’une couverture tv sans précédent, est-ce un motif de satisfaction ?

La finale est sur Sport+, les ½ finales sur Sport+ et Mirabelle TV. Sport+ diffuse le championnat cette saison et jusqu'en 2017. Avec Mirabelle, nous avons également la chance d’avoir une TV locale qui nous suit, Nina Kanto anime une émission le mercredi soir (Club House), cela renforce encore plus nos liens avec eux. Ils ont diffusé notre dernier match de Coupe d’Europe (Metz - Zvezda Zvenigorod). C'est accessible depuis Internet, et sur la TNT. Ainsi, nous sommes très contents de pouvoir faire partager nos matches au plus grand nombre.

Metz Nouvelle Star Buzz

L'hymne du Metz HB chanté par la capitaine Nina Kanto avec Philippe Krier, finaliste de la Nouvelle Star 2013. 

Présentation des Dragonnes de Metz : vive les mariées !

Les Dragonnes ont défilé en robes de mariée au début de la saison 2013-2014. 

Ces dernières années, vous avez réalisé plusieurs “coups de com“. Peut-on savoir quel sera le prochain ?

Je ne peux pas tout dévoiler car on aime aussi surprendre. Mais ce qui est sûr, c'est que l'on ne souhaite pas s'arrêter là. La bâche géante de 77 mètres à l'effigie des joueuses, du staff recouvre depuis décembre un pan de mur Boulevard de Trèves à Metz. 77 mètres, car on joue à 7 au handball (sourires).

Quelques mois avant, en début de saison, les joueuses ont défilé en robes de mariée, l’année du mariage pour tous. Ces opérations, outre le fait d'être relayées, de faire parler du club, sont sympa car elles contribuent à souder une équipe. Les joueuses savent qu’à Metz, il y a une forte ferveur, et aussi qu'il y a une part importante accordée à la communication. 

Dernièrement, nous avons composé un hymne autour de notre slogan : “On a tous en nous quelque chose de Metz Handball“ (inspiré de “On a tous en nous quelque chose de Tennessee“ par Johnny Hallyday, ndlr). Cela nous tenait à cœur, on espère que le public se l’appropriera. A l’étranger, surtout dans les pays de l’Est, les équipes diffusent leur hymne, nous avions envie d’avoir le nôtre à Metz.

Quels sont vos objectifs sportifs d’ici la fin de saison ?

Notre objectif, c’est de gagner 2 titres chaque année. Il y a des années où nous y parvenons, d’autres non. “Finaliste“, “Vice-champion“, cela ne nous intéresse pas. Nous voulons continuer de gagner des titres. Cette Coupe de la Ligue, on a vraiment à cœur de la soulever devant notre public, encore plus après notre élimination prématurée en Coupe d’Europe.

Est-ce une grande déception ?

Je savais qu’atteindre à nouveau la finale de Coupe d'Europe, ce serait très difficile. Je regrette d'avoir été éliminé aussi tôt (1/8è de finale) mais plus que le résultat, c'est la manière qui m'a un peu dérangé. Je trouve qu'on ne s’est pas assez battus. On a fait deux matches moyens. Les joueuses ne sont pas des machines, je le conçois aussi. C'est le sport. 

292627_550074128364831_1852445473_n

Un moment qui a marqué les Arènes en 2013 : but décisif de Kristina Liscevic, blessée mais néanmoins buteuse décisive en finale retour de Play-Offs. 

Metz est-il favori en Coupe de la Ligue ? Et pour le titre de champion de France ?

Je ne suis pas certain que nous soyons favoris. Aujourd’hui, il y a des clubs plus riches que Metz HB dans le championnat. On voit dans d'autres sports que l'argent est devenu très important : le PSG, Monaco en football, Toulon en rugby...  L’exception de Nanterre en basket était rafraîchissante mais je crains que cela arrive de moins en moins souvent. A priori, c’est le meilleur effectif en qualité et en quantité qui a plus de chances de l'emporter à la fin.

Fleury Loiret est constitué en SASP. Est-ce quelque chose d'envisageable à Metz ?

Non, à Metz, on ne veut pas devenir une société. Nous voulons rester un club familial et ne pas être à la merci d’une ou deux personnes. Mais si un jour le Qatar nous contacte, j’écouterai peut-être ce qu'ils ont à me dire, par curiosité (sourires).

Metz champion LFH

Marta Mangué et Fleury Loiret, actuelles co-leaders de LFH, avec Metz. 

Vous êtes également le médecin du Metz HB, peut-on avoir des nouvelles des blessées ?

Il n'y a pas de blessure à déplorer durant le Mondial mais plusieurs de nos internationales (Yvette Broch, Lara Gonzalez Ortega, Svetlana Ognjenovic) sont revenues en moins bon état qu’elles ne sont parties. Svetlana, notamment, qui a beaucoup joué avec la Serbie. Pour son genou, nous suivons de près l'évolution des choses, j'espère qu'elle sera bientôt de retour. 

L'affiche de la Coupe de la Ligue 2014 met à l'honneur "toute la magie du handball féminin“. Pour vous, la magie du handball féminin, c’est quoi ?

La magie, cela me fait pensait au spectacle avec de la féminité, de l’esthétisme. Mais je dirais que la magie du handball féminin, c’est le domaine de tous les possibles. Nice a battu Metz en Coupe de France (1/4 de finale), il y a toujours des surprises. L’an dernier, nous avons plusieurs fois remonter des situations mal embarquées, comme remonter 7 ou 8 buts. Rien n’est jamais acquis donc il y a une part de magie ! Cela permet de vivre des choses incroyables. Il se passe toujours quelque chose, tout peut aller très vite en handball féminin.

Et si vous aviez une baguette magique ?

J’offrirais une Coupe d’Europe à Metz, et je trouverais une idée pour ramener de l’argent dans le club.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Oui, je souhaite la Bienvenue à tous en Moselle, j'espère que la fête sera réussie et pour rester dans le thème, j’espère donc que ces 4 jours seront magiques.

Retrouvez le programme de la Coupe de la Ligue en cliquant sur ce lien. 

 

Clubs
BesançonBrest Bretagne HandballCelles-sur-BelleChambrayCercle Dijon BourgogneFleury Loiret HandballIssy Paris HandMetz HandballNantes Loire Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    select carre noirsurblanc La Poste

     

    BEINSPORTS_BOLDED_White

     femmes de defis   FFHB_LOGO_H_FD_FC_Q