Actualités

T + T -

Squad LFH – L’interview de la capitaine de Chambray, Linda Pradel

27/02/2018

Coup de projecteur sur le Chambray Touraine Handball, huitième club à inaugurer le nouveau dispositif #SquadLFH lancé à l’occasion de la saison 2017-18.

Pradel-Chambray

 

Arrivée en 2015 au Chambray Touraine Handball, Linda Pradel a participé activement à l'éclosion du club tourangeau au plus haut niveau, avec l'accession en LFH à l'issue de la saison 2015-16. L'ex internationale tricolore s'est livrée sur la situation actuelle du CTHB, qui traverse une période délicate. La capitaine chambraisienne de 34 ans reste positive, avec la volonté de clôturer la phase régulière du championnat sur une bonne note. Entretien. 

A lire aussi : présentation du dispositif SquadLFH 

Linda Pradel (capitaine du Havre) 

Quel regard portez-vous sur la saison réalisée par le Chambray Touraine Handball ? 

Dès le début de la saison nous avons eu des « complications », avec plusieurs blessures. Je ne sais pas si nous avons réussi à faire la moitié de la saison avec 50% de l’effectif au complet… Pour notre deuxième saison en LFH, nous avons fait jusqu’à aujourd’hui ce que nous pouvions, mais au vu du collectif que nous avons, je pense que nos résultats ne sont pas suffisants… L’équipe n’a pas été construite pour fonctionner avec des individualités, mais grâce au collectif. Et forcément lorsqu’il manque des joueuses, nous nous retrouvons vite en difficulté. 

 

La saison dernière, le Chambray Touraine Handball a marqué les esprits pour ses débuts en LFH. Forcément cette année vous êtes plus "attendues" par vos adversaires. Comment percevez-vous cela ? 

Je pense que de toute manière, que l’on soit promu, ou que ça fasse 1 an, 5 ans, 10 ans que le club est en LFH, les matchs se préparent de la même manière, avec autant d’implication et de sérieux. Je dirai plus qu’il y a eu trop de mauvaises performances de notre part, et j’ai du mal à en expliquer les raisons… Sur beaucoup de matchs, j’ai eu l’impression que nous n’étions pas loin. Peut être que cela vient d’un manque d’expérience du collectif en général. Le score final ne reflète pas toujours le déroulement du match, et c’est vrai que plusieurs fois je suis sortie en me disant qu’on aurait pu gagner. 

 

Comment expliquez-vous ce manque de régularité dans vos performances ? 

Il y a eu plusieurs rencontres ou nous sommes restées plus de dix minutes sans marquer. Et à ce niveau ça ne pardonne pas, surtout lorsque cela arrive plusieurs fois. Derrière c’est un engrenage, la confiance n’est pas forcément au rendez-vous et il manque toujours ce petit quelque chose pour faire basculer la rencontre. Maintenant nous sommes dos au mur, et il faut réagir rapidement. C’est facile à dire, plus compliqué à mettre en oeuvre, mais on arrive à la fin du championnat et il va falloir nous relever. J’ai confiance en mes co-équipières, et je suis persuadée que nous allons réussir à faire quelque chose de bien. 

 

Justement, quel message est-ce que vous essayez de faire passer à vos co-équipières, en tant que capitaine ? 

Jouer tous les matchs comme si c’était une finale. Nous concentrer vraiment sur nous-mêmes, sur notre jeu, et avancer à l’unisson !

 

Le match de ce weekend contre Nice pourrait être un facteur déclencheur en cas de bon résultat pour la fin de la saison...

Nous n’avons plus le choix de toute manière, quelque soit l’adversaire. Nous allons prendre tous les matchs qui vont arriver avec la même envie, la même détermination. Ca reste du sport et tout est possible. 

 

Un mot sur vos supporters qui sont toujours derrière vous malgré cette période plus difficile. 

On ne s’en rend pas forcément compte, mais c’est toujours plus facile de supporter une équipe qui gagne tout le temps, qu’une équipe en difficulté comme nous le sommes actuellement. Ils ont toujours été derrière nous, et cela fait vraiment du bien au moral. Ils nous poussent à rester toujours motivées, et c’est vraiment quelque chose de très positif. 

 

En 10 ans, le CTHB est passé de la N3F à la LFH. Quel regard portez-vous sur l'évolution du club ? 

C’est un club qui se structure, qui est beaucoup à l’écoute des autres. Le club veut avancer, mais pas forcément vite, plutôt avec une vraie volonté de structurer et de pérenniser la structure au plus haut niveau. 

 

A lire aussi : Chambray, de la N3F à la LFH en moins de 10 ans

 

PROGRAMME-LFH-J19

Clubs
Entente Sportive Bisontine FéminineBourg de Péage Drôme HandballBrest Bretagne HandballChambray Touraine HandballJDA Dijon HandFleury Loiret HandballMetz HandballMérignac HandballNantes Atlantique HandballOGC Nice Côte d’Azur HandballParis 92Handball Plan de CuquesSaint Amand Handball – Porte du HainautToulon Saint-Cyr Var Handball
  • Partenaires

     

    LOGO_BTZ_GAZELEC_OK-01ANS_LOGO_REF_RVBLogo_de_la_Française_des_jeux.svglogolp_q_cslogo-selectSEFFFHB_LOGO_V_FD_BL_Q